Loin de la famille : trois choses que nous pouvons faire pour protéger nos proches contre les pièges financiers liés à l’isolement

Je me souviens des visites que je rendais à ma grand-mère, jusque dans ses 90 ans bien avancés. Je m’émerveillais toujours des appels téléphoniques et des visites qu’elle recevait de sa famille et de ses amis. Ces appels et visites lui permettaient de rester en contact avec le monde extérieur et de s’en protéger.

Ma grand-mère a eu huit enfants et 46 petits-enfants, arrière-petits-enfants et arrière-arrière-petits-enfants. Chaque jour, elle voyait quelques-uns d’entre eux ou en entendait parler. Je me rappelle le téléphone noir à cadran posé sur le bras d’une chaise surdimensionnée et son cordon de 50 pieds qui permettait à ma grand-mère d’être dans n’importe quelle pièce de la maison durant ces conversations.

Quarante ans plus tard, on se retrouve, non pas par choix mais par nécessité, coupés de la plupart des contacts humains et du monde en général. Les visites se sont pratiquement arrêtées, et les appels ont ralenti. Comme il ne se passe à peu près rien, on constate qu’on a beaucoup moins de choses à se dire.

Quels sont les risques que courent les personnes âgées en raison de cet isolement?

Si les problèmes liés à la santé mentale et à la solitude se sont amplifiés pendant la pandémie, un autre risque, dont on parle rarement, a resurgi : la fraude. Voyons comment la pandémie a alimenté une recrudescence de la fraude financière visant les Manitobains âgés.

Les personnes âgées et isolées deviennent plus vulnérables à la fraude financière pour les raisons suivantes :

  • la conjugaison de l’isolement social et de la diminution des capacités cognitives peut avoir des effets sur le jugement d’une personne âgée, ce qui à son tour a des incidences sur sa capacité à prendre de bonnes décisions financières;
  • les personnes vivant seules sont plus susceptibles d’être victimes de fraudes, car elles n’ont personne avec qui discuter d’une proposition de placement;
  • les personnes socialement isolées se tournent vers l’internet ou les plateformes de réseaux sociaux pour avoir des contacts; les fraudeurs le savent et ils s’adressent à ces personnes vulnérables dans l’espoir de leur arracher leur argent.

Alors, que pouvons-nous faire?

Vous vous demandez ce que vous pouvez faire pour aider les personnes âgées qui vous sont proches à réduire le risque de fraude financière? Voici trois mesures que vous pouvez prendre :

  1. Restez en contact – appelez-les, envoyez-leur un message électronique, passez les voir dans le respect des directives sanitaires.
  2. Si elles sont présentes sur les réseaux sociaux ou si elles ont une adresse de courriel, transmettez-leur des informations légitimes et impartiales sur les fraudes et les escroqueries ainsi que des mises en garde et des avertissements.
  3. Montrez-leur les tactiques des fraudeurs, les signaux d’alarme de la fraude en matière d’investissement et comment les escrocs se servent de la pandémie pour les exploiter. Par exemple, les fraudeurs utilisent les astuces suivantes :
    1. Ils tentent de devenir leur ami… Soyez avertis!
    2. Ils font pression et feignent l’urgence pour qu’une décision soit prise rapidement.
    3. Ils promettent des rendements élevés assortis de peu ou pas de risque.

Même si ma grand-mère était une dame très sceptique, je sais pertinemment que si elle avait été coupée de son monde, elle n’aurait peut-être pas pris les meilleures décisions pour elle. En ces temps sans précédent, nous devons à nos proches d’être à l’affût avec eux et pour eux.

– Ainsley Cunningham
Créatrice et coordonnatrice de projet, FinancesAvisées Manitoba
Directrice, Éducation et communications, Office des services financiers du Manitoba

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *